Pelouse-et-Gazon.fr

L’arrosage du gazon

Le Guide de l'arrosage du Gazon

Pourquoi les graminées ont besoin d’apport en eau

Les graminées ont besoin d’apports organiques et minéraux pour se développer correctement. L’eau se charge des apports minéraux et permet l’assimilation par le végétal, participant ainsi à la bonne croissance du gazon mais aussi à son maintien en bonne santé et favorise sa robustesse. Les herbacées qui manquent d’eau s’affaiblissent progressivement jusqu’à dépérir si aucun apport n’est effectué.

Si vous souhaitez créer votre pelouse ou regarnir votre gazon, sachez qu’il existe des mélanges de semences adaptées aux zones sèches et résistantes à la chaleur. Ces mélanges sont majoritairement composés de l’espèce Fétuque élevée. Votre gazon souffrira moins des conditions climatiques et nécessitera moins d’arrosages.

En cas de semis, rendez-vous directement à la partie dédiée. L’arrosage d’un semis est différent d’un arrosage d’entretien.

Dans quels cas faut-il arroser la pelouse ?

Votre gazon peut se retrouver en manque d’eau pour plusieurs raisons : la nature de votre sol, un climat sec et chaud ou encore une forte exposition au vent. Si l’on peut se référer à l’aspect des brins d’herbes, il faut aussi prendre en considération les autres paramètres pour optimiser l’arrosage.

L’état de la pelouse

Un gazon en manque d’eau est un gazon qui devient vulnérable. Il réagira alors de façon à perdurer et s’économisera : il perdra de sa belle teinte verte, aura une couleur plus pâle tirant vers le vert-bleu, ses pointes se recroquevilleront et finiront par sécher.
Une astuce de plus pour reconnaitre un gazon qui a soif : les brins de gazon se redressent plus difficilement, voire pas du tout, après un piétinement.

Les saisons

Le cycle de croissance et de repos du gazon suit les saisons et il faut globalement se fier à la météo saisonnière pour effectuer les travaux d’entretiens du gazon.
Ce qu’il faut retenir selon les saisons :

  • Au printemps : ne pas arroser. Si le gazon est un peu sec, il faut le laisser se renforcer. Si cette sécheresse perdure et que vous voyez l’état de votre gazon s’empirer, vous pouvez arroser progressivement et observer le regain de santé du gazon.
  • L’été : arroser en cas de besoin. Si les chaleurs d’été tardent à arriver, il ne sera pas nécessaire d’arroser au 21 Juin :).
  • A l’automne : on peut arroser si les pluies ne sont pas arrivées.

Arroser un semis

Le semis demande un apport particulier en eau, différent de celui d’un gazon bien implanté. Il est conseillé de maintenir la terre humide le plus régulièrement possible, pendant environ 15 jours. N’arrosez pas en grande quantité, il ne faut pas détremper la terre. Un léger arrosage, 1 ou 2 fois par jour suffit.

En cas de restrictions

En cas de grosses chaleurs et de restrictions d’eau : laissez le gazon au repos en ne l’arrosant pas du tout plutôt que de le stimuler en l’arrosant un peu. Le gazon sait se mettre en « veille » de lui-même. Certes il ne sera pas si éclatant que souhaité, mais il ne se fatiguera pas à lutter. S’il est résistant, il reprendra son développement au retour des pluies.
Respectez les consignes de restrictions d’eau qui sont toujours déclarées à bon escient.

Comment arroser efficacement son gazon ?

Moments de la journée

Il est d’usage de préférer l’arrosage du gazon au petit matin, à l’heure où la température est plus fraîche et où le sol n’a pas eu le temps de se réchauffer avec les rayons du soleil. L’arrosage est alors plus efficace et l’évaporation est limitée.
Si l’on ne peut arroser le matin, il faut alors le faire le soir quand l’air s’est rafraichi.
Il ne faut pas arroser lorsque les rayons du soleil sont intenses :

  • L’eau se réchauffe et va réchauffer la terre et les brins d’herbe
  • Les gouttes d’eau peuvent avoir l’effet loupe et le gazon subira des rayons encore plus intenses
  • L’évaporation empêche une bonne assimilation de l’eau

La quantité

Le plus important est de faire en sorte que l’eau atteigne la totalité des racines du gazon, soit une dizaine de centimètre dans le sol. Un arrosage en surface est superficiel et ne servira pas votre gazon, mais vous fera juste gaspiller de l’eau.

La pelouse nécessite 3 à 4mm d’eau par jour (soit 3 à 4L au m2). Mais il ne faut pas arroser tous les jours et préférer un arrosage tous les 3 ou 5 jours. Il faut alors s’adapter :

  • En fonction de la pluie tombée les derniers jours
  • En fonction du nombre de jours écoulés depuis le dernier arrosage

Par exemple, si vous n’avez pas arrosé pendant 3 jours et que le pluie n’est pas tombée, arrosez l’équivalent de 3 jours de besoin en eau, soit entre 9 et 12mm d’eau.
Pour évaluer la quantité d’eau tombée les derniers jours, vous pouvez vous équiper d’un pluviomètre.

Si vous souhaitez être précis, réalisez des tests :

  • Arrosez 30 minutes
  • Faites un trou dans la terre et mesurez jusqu’à quelle profondeur l’eau a pénétré.
  • En fonction de la profondeur, évaluez le temps d’arrosage nécessaire pour atteindre la profondeur exacte des racines les plus profondes.
  • N’arrosez pas plus longtemps qu’il ne faut pour atteindre cette profondeur. Plus profonde, l’eau serait gaspillée.

Fréquence

La fréquence d’arrosage influe sur le développement de votre gazon. Ainsi il n’est pas conseillé d’arroser chaque jour en petite quantité, mais bien d’effectuer des arrosages conséquents à plus larges intervalles.
En régulant la fréquence d’arrosage, l’idée est de renforcer le gazon en utilisant le moins d’eau possible.

  • Les gazons qui reçoivent peu d’eau ne se développent pas en profondeur. L’eau restant dans les premiers centimètres du sol, les racines vont chercher à s’y développer. Des racines peu profondes fragilisent la santé de votre gazon, sa résistance aux piétinement et aux conditions climatiques
  • Arroser en profondeur permet aux racines de s’y développer. Des racines profondes sont des racines plus résistantes aux conditions climatiques, qui demandent moins d’entretien, et qui amélioreront la santé générale de votre gazon.

La fréquence d’arrosage est à varier en fonction de la nature de votre sol.

  • Un sol sablonneux retient mal l’eau qui s’écoule en profondeur, il faut alors l’arroser plus souvent
  • Un sol argileux retient bien l’eau. Il faut alors espacer les arrosages sous peine de détremper le gazon.

Quels sont les solutions d’arrosage ?

Trois types d’arrosage s’offrent à vous : le tout manuel, l’assisté, et l’automatique. Faites votre choix en fonction de votre surface à arroser, de votre temps disponible, et de votre budget.

Arrosage à la main au tuyau

L’arrosage à la main est le plus efficace si on le réalise consciencieusement. A l’aide du tuyau, et d’un embout choisi (valve refermable ou pistolet) arrosez en pluie fine. Vous pouvez arroser devant vous et reculer peu à peu ou alors arrosez sur le côté et avancer. Concentrez vous sur les 2 ou 3 mètres carrés qui se présentent et arrosez généreusement en vous souvenant de la quantité souhaité.
Arroser au tuyau peut être un moment de détente et de plaisir dans son jardin au milieu de l’été, mais si le terrain est grand l’arrosage peut vite devenir fastidieux.

Arrosage à l’oscillateur

Les oscillateurs permettent d’arroser une surface donnée pendant une durée définie. Raccordé à votre tuyau d’arrosage, vous le placez à l’endroit propice pour qu’il couvre bien la surface engazonnée. Les oscillateurs peuvent rarement couvrir toute la pelouse, même si plusieurs sont utilisés simultanément. Il faut alors les déplacer régulièrement et veiller à ce que les parcelles de pelouse soient arrosées avec la même quantité. Attention à ce que les surfaces ne se chevauchent pas, au risque de détremper une parcelle de gazon.

Arrosage enterré

L’arrosage qui vous demandera juste un effort à l’installation. Les systèmes d’arrosage enterrés sont composés de tuyaux raccords et de buses qui sortent de terre lorsque l’arrivée d’eau est ouverte. Ces buses sont à disposer de façon à couvrir toute la surface engazonnée. Une fois le système installé, plus de soucis pour arroser votre gazon, vous n’aurez qu’à enclencher l’arrivée d’eau.

Les autres équipements pour vous aider

Si vous souhaitez être précis, procurez-vous un pluviomètre. Vous pourrez analyser les quantités de pluie tombées ainsi que les quantités arrosées.
Pour automatiser l’arrosage, utilisez un programmeur qui définira l’heure et la durée de l’arrosage, très pratique pour arroser au petit matin.
Un minuteur peut également être utile si vous ne possédez pas de programmeur : vous pourrez lancer l’arrosage qui s’arrêtera automatiquement au bout de la durée indiquée.